Category: CARY PLANCHENAULT, LE MACHINISTE D’ARTE

Cary au Konzertgebouw

image1
Cary au Konzertgebouw et Spinoza.: la grandeur d’Amsterdam. Celle de la synagogue portugaise et de tout ce qu’elle dit d’une supériorité oubliée, (celle, jadis, des séphardim sur les ashkénazes, celle, naguère, de l’Espagne sur les saxons) Charles Quint et les galions espagnols, la langue de Cervantes véhiculant le foi marrane et le ladino qui méprisait le yiddish. Grandeur du vertige du mouvement de bascule des triomphes.

Read More

Et dans soixante-dix ans

Il y a soixante-dix ans, la mère de mon ami Cary se faisait photographier là, par son vieil amant. La place était vouée au héros nazi, il y avait des drapeaux. J’imaginais le lieu gommé par les bombes. Mais en Mai 2015, traversant Munich, soudain, j’y suis, c’est là.

Read More

Les jumeaux, l'éternité, l’instant

image3-copie-e1433335895372Je suis un âne. J’ai connu Cary avant 1985, et donc depuis, vingt sept ans se sont écoulés. Il s’appelle Planchenault et je lui imaginais une mère normande, comme son père.; son utilisation de la langue française, si joyeuse.

Read More

1 2